Retour

Reprendre ses études

Reprendre ses études

Les (bonnes) raisons de retourner sur les bancs de l’école après 45 ans ne manquent pas : c’est l’occasion de se lancer un nouveau défi, de renouer avec le plaisir d’apprendre, de se sentir valorisée, voire de changer de vie.

Reprendre ses études : une lubie ? Au contraire, les raisons de relancer la machine à apprendre sont multiples. Elisabeth, brillante journaliste de 47 ans autodidacte avait envie qu’un diplôme vienne valider son expérience. Estelle, 50 ans, en avait assez de son job de contrôleuse de gestion et souhaitait entamer une reconversion de thérapeute. Anne-Marie, 52 ans, envisageait de grimper des échelons supplémentaires dans son entreprise. Constance, 62 ans, voulait mettre sa retraite à profit pour entamer des études d'histoires de l'art. Quant à Maryvonne, 60 ans, elle avait pour objectif d'obtenir le bac qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de passer.

D'autant, que, bonne nouvelle, les études supérieures sont accessibles sans forcément avoir décroché le précieux sésame. Le diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU) vous offre la possibilité d’obtenir une équivalence. Pas toujours évident de se lancer dans des études quand on est encore en activité... Dans ce cas, plusieurs options s’offrent à vous : les études par correspondance. Par exemple par le Centre National d'Education à Distance (CNED), placé sous la tutelle de l'Education Nationale ; ou des universités (Paris 8, Grenoble, Toulouse...) qui proposent pour leur part de l'enseignement à distance. Pensez aussi aux cours municipaux : dispensés le soir ou le week-end, ils sont parfois diplômants.

Vous voulez voir votre expérience reconnue ? Tournez-vous vers la Validation des Acquis par l’Expérience (VAE). Et si vous êtes salariée, n’oubliez pas que la formation est un droit : piochez dans votre compte personnel de formation (CPF) grâce auquel vous accumulez des heures ou profitez du congé individuel de formation (CIF) pour passer votre diplôme.

Enfin, avant de vous lancer dans la reprise d’études, n’oubliez pas de baliser le terrain. Concernant les motivations tout d'abord : S'agit-il d'un réel désir ou une « fuite en avant » (parce qu'on est mal dans son job par exemple) ? D’un point de vue financier ensuite : vous pouvez payer sur vos deniers personnels mais grâce au droit à la formation, nombre de diplômes peuvent être pris en charge. En entreprise, parlez de votre projet avec votre responsable RH. Les changements d'orientation ne sont pas toujours très bien vus, mieux vaut exposer clairement ses motivations pour éviter les tensions. Si vous voulez passer des diplômes pour évoluer, il pourra vous orienter, voire vous proposer un bilan de compétences pour cibler au mieux vos attentes.

Enfin discutez de votre décision avec conjoint et enfants. En effet, le retour sur les bancs de l’école induira nécessairement du travail supplémentaire qui vous rendra moins disponible le soir et le week-end, des périodes un peu plus stressantes (épreuves écrites, mémoire à rendre…). Au-delà de votre motivation personnelle, le soutien de vos proches s'avérera un avantage précieux dans ce nouveau défi que vous vous lancez...

Mentions légales - Contact - Service consommateur
Haut de page